Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 18:18

Nous recherchons tout témoignage à propos de cette statue, une piéta (voir photo ci-dessous).

 

z-Pietaweb.jpg 

 

En effet, on trouve sa trace uniquement sur une carte postale de 1915 éditée à l’occasion de la destruction des vitraux, suite à l’explosion de la poudrière belge.

Elle aurait « disparu » dans les années 1950-1960, à l’époque où le clergé voulant rajeunir l’image des églises, a supprimé de nombreuses décorations, icônes et symboles. Malheureusement, certains choix n’ont pas été judicieux et cette superbe statue d’Alphonse Saladin en a peut-être fait les frais. Nous gardons toutefois l’espoir qu’une enquête approfondie nous permettra d’en connaître davantage. Nous attendons vos témoignages !!!

Alphonse Saladin : Sculpteur, praticien de Rodin, Alphonse Saladin (1886-1953) appartient à cette génération de conservateurs artistes qui se sont succédé depuis 1845 à la direction du musée du Havre. Dès sa prise de fonction, le nouveau conservateur conçoit le projet d'ouvrir une galerie de peinture moderne. Pendant trois ans, de 1926 à 1928, il persuade des dizaines d'artistes contemporains, parmi lesquels Fautrier, Foujita et Vlaminck, de céder une oeuvre pour la somme de 250 francs, constituant ainsi un premier noyau d'art du XXe siècle. Son engagement se poursuit avec l'ouverture, en 1930, d'une salle consacrée à la gravure contemporaine. Saladin infléchit ainsi de manière décisive une politique d'acquisition désormais tournée vers l'art moderne.

(Source les Cahiers du MUMA - Géraldine Lefebvre, Christine d' Aboville)

A noter que les répliques de deux de ses œuvres, des statues de baigneurs, ornent desormais la piscine du Havre . Les originales, en bronze, avaient été enlevées et fondues sous l’occupation allemande. Les moulages en plâtres ont été heureusement conservés… Le monuments aux morts de Ste Adresse, devant l’église, est également une œuvre d’Alphonse Saladin.

 

 

Quelques oeuvres d’Alphonse Saladin:


z oeuvres

 

 

 

 

Lien : http://gede-de-le-havre.blogspot.fr/2013/07/le-havre-ma-ville_21.html

 

 

Texte: G Lecornu

Repost 0
Amis du Musée harfleur-histoireetpatrimoine - dans Histoire sur l'église
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 20:55

Fin de l’année 2007. On parle de deux ou trois ans pour l’exécution. Cela permet de lancer la souscription publique, adossée à la Fondation du Patrimoine et gérée par les Amis du musée d’Harfleur. Ici se retrouve la volonté de faire participer à une création contemporaine les Harfleurais qui sont fiers de leur belle église, grâce à des ateliers destinés aux jeunes et à des expositions ou des visites.

 

 

A-M-H--18-.JPG

 

 

A-M-H--8-.JPG

Inauguration de la baie numéro 15, première du projet.

 

 

Peu à peu, les baies sont garnies de leurs verres, trop lentement par rapport au calendrier prévu. Quelques obstacles imprévus retardent le dénouement : incendie de matériel dans la chapelle du Saint-Sacrement, défaillance du fournisseur de verre, maladie de l’artiste qui travaille en étroite collaboration avec Gilles Rousvoal, le verrier.

 

 

A-M-H--19-.JPG

 

 

Pendant quatre ans, la pose de chaque nouvelle baie a fait désirer encore plus fort l’achèvement de l’ensemble.
Aujourd’hui, ce beau projet est devenu une réalité, pour une nouvelle vie de l’église Saint-Martin !

 

 

 

A-M-H--21-.JPG

 

A-M-H--22-.JPG

 

A-M-H--24-.JPG

 

A-M-H--20---0-1-2.JPG

Vision du choeur de l'église.

 

 

Fin.

 

 

Béatrice Chegaray, CDAS

 

 

L'association des Amis du Musée d'Harfleur remercie les donateurs.

Elle vous informe que la souscription est close.

Celle-ci a été arrêtée à la date de la réception des travaux.

 

Merci.

 

 

 

 

Toujours dans le cadre de l'inauguration des vitraux, une exposition est porposé à La Forge du 28 avril au 23 juin 2012.

 

courrier-c011.jpg


 

IMGP3103.JPG

Une partie de l'exposition.

 

 

IMGP3096.JPG

Discours durant l'inauguration.

De gauche à droite: Monsieur le Maire François Guegan, au centre l'adjoint à la culture Michel Toulouzan et Bernard Piffaretti l'artiste.

 

 

IMGP3094.JPG

Un public à l'écoute.


 

 

IMGP3114.JPG

Repost 0
Amis du Musée harfleur-histoireetpatrimoine - dans Histoire sur l'église
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 00:00

Que contient le « programme » ? Tout d’abord une importante modification du projet initial, limité à cinq baies, et étendu maintenant à l’ensemble de l’église. Il indique les objectifs dont l’artiste doit tenir compte : donner un éclairage et une orientation à l’édifice par des moyens plastiques. Que le regard du visiteur se tourne vers le chœur, guidé par la lumière des vitraux, les lignes, l’intensité des couleurs !

 

 

A-M-H--2-.JPG

 

 

Le cahier des charges demande, bien sûr, le respect de l’architecture. Le thème iconographique est précisé en annexe car la figuration n’est pas un préalable au concours. Il est plus important que l’artiste comprenne la symbolique chrétienne et s’en inspire.

 

A-M-H--3-.JPG

 

 

Le concours est annoncé. Cinquante-et-un dossiers d’artistes arrivent à Harfleur. Le comité de pilotage opère une première sélection des dossiers et en retient cinq. La deuxième sélection revient au jury qui garde quatre candidats très sérieux, dont le peintre d’origine chinoise, Yan Pei-Ming, virtuose du noir et blanc. Le 15 mars 2007, Jean-Michel Othoniel et Bernard Piffaretti franchissent le premier tour du concours.

 

 

A-M-H--13-.JPG

 

 

Au second tour, le 18 octobre 2007, les artistes se présentent avec leur verrier. Bernard Piffaretti, associé à l’atelier Duchemin, l’emporte. Le jury a retenu la rigueur dans la conception de l’ensemble, le choix des couleurs et de leur symbolique, l’adéquation au programme de mise en valeur de l’église. Le jury n’a pas choisi un artiste par défaut mais a dû prendre parti entre des œuvres magnifiques et extrêmement différentes. L'artiste a misé sur la montée des valeurs colorées vers le chœur.

 

 

A-M-H--14-.JPG

 

A-M-H--15-.JPG

 

A-M-H--17--baie-n-9.JPG

 

 

A suivre...

 

 

Béatrice Chegaray, CDAS

Repost 0
Amis du Musée harfleur-histoireetpatrimoine - dans Histoire sur l'église
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 00:00

De 2002-2012 : dix ans pour donner à l’église une lumière nouvelle, filtrée par 280 m2 de verre. La Ville d’Harfleur, maître d’ouvrage, crée un comité de pilotage en 2005 et, l’année suivante, s’attelle aux demandes de subventions. Les membres du comité de pilotage sont choisis pour leur appartenance à trois groupes équilibrés, Etat, Ville et Eglise.

 

 

A-M-H--4--signature.JPG

 

 

La Ville retient la procédure de la commande publique qui implique la présence active du Ministère de la culture, par l’intermédiaire de la Direction des arts plastiques (DAP), pour financer une création contemporaine. Tout sera mis en œuvre pour que le choix de l’artiste n’apparaisse pas comme imposé par le ministère. Mais le désir sympathique et généreux de favoriser un jeune artiste local n’est plus d’actualité !

 

A-M-H--5--projet.jpg

A-M-H--6--plan-de-situation.JPG

 

 

Les membres du comité de pilotage vont vivre une aventure passionnante car il leur faut tout préparer pour lancer le concours, en définir les étapes, en rédiger la publicité, élaborer le « programme », dossier remis aux artistes sélectionnés. Dans ce domaine, on ne trouve pas de modèle : chaque commande est singulière. Il faut souligner la volonté de la Ville d’Harfleur de ne pas aller trop vite, de prendre le temps de rencontrer, à Harfleur ou à Rouen, la DAP, la DRAC et le FRAC (Fonds régional d’art contemporain) pour se donner une véritable formation par l’étude de dossiers d’artistes ou la visite de l’église de Villenauxe, près de Troyes, et celle du Centre international du vitrail à Chartres. Cette préparation des membres du comité, dont le président des Amis du musée d’Harfleur, voix des habitants, permet de plus aux participants de se connaître et de s’apprécier.

 

A-M-H--26--B-PIFARETI.JPG

Bernard Pifareti

 

 

A-M-H--7--Mr-ROUSVOAL.JPG

Monsieur Rousvoal

 

A-M-H--25-.JPG

 

 

A-M-H--10--dedicaces.JPG

 


 

 

 

A suivre...


 

 

Béatrice Chegaray, CDAS

Repost 0
Amis du Musée harfleur-histoireetpatrimoine - dans Histoire sur l'église
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 00:00

A-M-H--9--baie-n-15.JPG

 

 

Les 14 et 15 janvier 2012, Harfleur a fêté les nouveaux vitraux de l’église Saint-Martin par une inauguration officielle au retentissement national. Enfin !

 

A-M-H-archive.jpeg.jpg

 

 

Depuis près de cent ans, l’église attend une vitrerie neuve puisqu’elle a perdu les verrières peintes par Drouin, dans le style du XIXe siècle tardif, quand l’explosion d’une usine, surnommée « la poudrière belge », a fait sauter, en 1915, presque tous ses verres. La Seconde guerre mondiale réduit encore les panneaux survivants, les baies sont closes de verre blanc et les remplages flamboyants de plaques de fibrociment.

 

A-M-H-avant.JPG

Vue extérieur nous montrant en bas des baies les plaques de verres transparents et en haut dans les parties sculptées les plaques de fibrociment.

 

 

Toitures endommagées, clocher éventré, Saint-Martin porte longtemps, comme un grand blessé, un carcan d’échafaudages qui monte jusqu’au faîte de sa belle aiguille de pierre. Suivent la restauration de la façade ouest et celle de son portail qui réservait une belle surprise puisqu’il en cachait un autre !

 

A M H (27)plan de situation

Cliquez sur le plan pour avoir plus de détails

 

 

Conscients de la nécessité de donner à l’église un autre éclairage que celui d’un hangar, fût-il gothique, maire et curé s’entendent sur un point qui sera pour leurs successeurs comme un signe de ralliement : le partage, dont saint Martin a donné l’exemple lorsqu’il rencontra un pauvre mendiant, sera le thème iconographique des futurs vitraux. L’année 2002 marque le point de départ de la restauration avec l’étude préalable des maçonneries des quinze baies, approuvée par la DRAC, étape indispensable que l’architecte en chef des Monuments historiques chiffre à 1 000 000 d’euros environ.

 

 

A-M-H--11--avant.JPG

Les fenêtres d'avant les travaux n'étaient que l'ombre d'elle même.

 


 

A-M-H--12--avant.JPG

 

 

A suivre...

 

 

Béatrice Chegaray, CDAS

Repost 0
Amis du Musée harfleur-histoireetpatrimoine - dans Histoire sur l'église
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 08:56

  vitrail-36En 1415, une église existait lors du premier siège anglais. On ignore tout d'éventuels vitraux, certains doutent même de leur existence. D'après les textes en notre possession, on sait que le roi d'Angleterre, Henry V, est allé remercier Dieu dans l'église St Martin et que les archives furent brûlées en place publique. On peut penser que les 20 années d'occupation anglaise firent des dégâts sur l'église...

En 1440, lors du second siège anglais, on sait que la ville fut saccagée et l'église brûlée. Au cours du 19ème siècle des restes de vitraux datant du 15ème furent retrouvés lors de fouilles. Ces vitraux, très abîmés accréditeraient la thèse d'une destruction notable, peut être par un violent incendie...

En 1562, pour se venger du massacre de Wassy dirigé par le duc de Guise, des miliciens protestants saccagèrent des églises dans toute la France. De nombreuses exactions eurent lieu dans la région havraise très marquée par la Réforme. Les vitraux, dont nous ne savons encore rien de leur aspect, furent détruits.

En 1915, l'explosion à Graville de la poudrière Belge, qui fit entre 100 et 135 morts et 1500 blessés, anéantit par son souffle une grande partie des vitraux posés dans la seconde moitié du 19ème siècle.

En 1942, une bombe tombe entre le café "la Civette" et le mur Nord de l'église. Cette fois encore une partie des vitraux restants fut pulvérisée. Le reste fut démonté et stocké à plat dans des caisses. Quelques temps après, pour gagner de la place, les caisses furent redressées ; cela détruisit définitivement ce qui restait des vitraux. Quelques fragments, conservé par "les Amis du Musée", à la demande de monsieur le conservateur du musée, monsieur Duvernois, sont visibles aujourd'hui.

Après la guerre des panneaux de contreplaqué assurèrent l'obturation des baies, ils furent ensuite remplacés jusqu'en 2007, par du verre blanc.

 

En 2012, le chantier des nouveaux vitraux commencé en 2007 est terminé. L'oeuvre de Bernard Piffaretti et des ateliers Duchemin, est inaugurée le 14 janvier.

J. Ch. G.

Repost 0
Amis du Musée harfleur-histoireetpatrimoine - dans Histoire sur l'église
commenter cet article

Présentation

  • : Harfleur histoire et patrimoine
  • : Bienvenue sur le blog "Harfleur histoire et patrimoine" Parrainé par l'association des amis du musée d'Harfleur, ce blog vous fera découvrir l'histoire d'Harfleur ainsi que son riche patrimoine. Il sera également le relais de la vie de cette association.
  • Contact

Rechercher